Utiliser des véhicules de livraison à faibles émissions : c’est l’avenir !

D’ici peu, les véhicules de livraison à faibles émissions seront exigés partout en France et en Europe. L’enjeu climatique actuel pousse les gouvernements du monde entier à prendre des mesures strictes afin de limiter l’avancement du réchauffement climatique. C’est pourquoi le secteur de la livraison ainsi que ces véhicules connaîtront un nouvel avenir d’ici peu. Apprenez plus sur le sujet dans cet article.

Pourquoi utiliser des véhicules de livraison plus propres ?

Avec le réchauffement climatique qui menace la planète, l’utilisation des véhicules de livraison à faibles émissions garde tout son sens. Effectivement, les véhicules font partie des plus grands responsables des émissions de gaz nocifs pour l’environnement. Cela l’est d’autant plus pour les véhicules de transports qui roulent davantage. C’est pour cette raison qu’il est important de réduire l’empreinte écologique laissée par ceux-ci avec des énergies plus propres.

D’ailleurs, les restrictions concernant les taux d’émission sont en place depuis quelques années déjà. Celles-ci visent essentiellement à pénaliser ceux qui polluent le plus. Ces mesures se renforcent toujours un peu plus afin d’atteindre l’objectif de n’utiliser que des véhicules à faibles émissions à l’avenir.

Ceux du secteur de la livraison ont un grand intérêt à se convertir à ces véhicules du futur. Effectivement, les véhicules destinés aux livraisons sont particulièrement dans les collimateurs des autorités. Par ailleurs, certaines zones interdisent désormais l’accès aux véhicules polluants.

Des aides constantes pour appuyer les professionnels

Ces véhicules de livraison à faible émission sont onéreux à l’achat. Ils ne sont donc pas accessibles à toutes les entreprises. Néanmoins, des aides sont mises en place afin d’appuyer les professionnels du domaine. Sous réserve d’une certaine éligibilité conditionnée par le nombre de véhicules par flotte et par le nombre de salariés, ces aides peuvent aller de 1000 à 9000 euros.

Ces mesures sont prises afin d’encourager les acteurs de la livraison utilisant des véhicules à se convertir à des moyens de transport plus propres. Il est alors estimé que d’ici quelques années, ces véhicules à faibles émissions composeront en majorité les flottes de véhicules de livraisons.

Les types de véhicules à faibles émissions

Sur le marché, les concessionnaires automobiles cherchent toujours à produire des véhicules plus propres, y compris des véhicules de livraison à faible émission. En effet, les utilitaires utilisés généralement dans le transport sont étudiés afin d’être plus propres et plus respectueux de l’environnement.

Les véhicules hybrides sont les meilleurs compromis en matière d’autonomie et de propreté. La raison est que leur moteur thermique est secondé par un moteur électrique. À une certaine limite de vitesse et d’autonomie, le moteur thermique ne fonctionne pas, limitant ainsi les émissions de gaz.

Envois de colis : quelles sont les solutions pour payer moins cher ?
Particuliers : toutes les bonnes raisons de se faire livrer un colis en point relais